Irib, 24 août 2013



Syrie : Le plan "complexe" de Riyad pour combattre l'Iran ...



L'Arabie saoudite est en phase de créer un bloc de gouvernements et d’armées sunnites dans la régions ,
propre à faire face à l'Iran et ses alliés chiites à savoir l'Irak, le Liban, la Syrie. selon Tabnak qui consacre une analyste à ce sujet , " ce bloc sera peut-être à même de renforcer les assises de la famille régnante en Arabie saoudite et de rendre moins risqué le passage du pouvoir  au sein de l'appareil étatique mais il n'en reste moins vrai que le plan ainsi concocté contient en son sein des lacunes qui pourraient à terme affaiblir la monarchie.

Ces dix dernières années,  l'Arabie saoudite s'est vu infliger deux coups sécuritaires de taille. Selon l'analyste américain Vali Nasr , le premier coup asséné à Riyad aura été l'invasion en 2003 l'Irak et la chute de Saddam. L'élimination de Saddam a provoqué un renforcement des chiites majoritaires dans ce pays et la fameuse théorie d'une participation iranienne dans la mise en place d'un croissant chiite. Le second coup aura été le printemps arabe et les secousses qui ont provoqué l'effondrement des régimes despotiques de la région. Pour Al e Saoud la marche vers la démocratie est désormais non pas un choix mais une obligation . Le wahhabisme saoudien hait le laïcisme, l'individualisme et la démocratie car il y voit  un prélude à un chaos généralisé. Le refus de Washington de soutenir Moubarak continue à intriguer Riyad.

Pour Gregory Goss, expert de Brooking's Institut , " il va sans dire que Riyad et Washington sont trop divisés désormais sur le projet de démocratisation du Moyen Orient et les divergences pourraient s'approfondir maintenant que les Etats Unis deviennent une puissance pétrolière et voient leur dépendance énergétique envers le Moyen Orient diminuer. "  Et le site d'ajouter : " l'Arabie saoudite se heurte à trois obstacles: la puissance de l'Iran et de ses alliés chiites en Irak, en Syrie et au Liban, les revendications populaires croissantes pour la démocratie et la liberté aussi bien en Arabie saoudite que dans la région, le déclin de la toute-puissance américaine depuis 1940, une puissance qui a servi jusqu’ici de garant à la pérennité des Al e Saoud.  Ces trois obstacles de taille demande à ce que les saoudiens mettent en place un mécanisme qui leur permettent de les surmonter" .  "Ni l'Arabie saoudite ni aucune autre monarchie arabe ne sont capables de former une armée puissante. Mais ces monarchies peuvent s'unir et se prêter la main forte et moyennant de fortes sommes allouées aux grandes puissances, créer des armées sur commande ".


" Avant que les troubles n'éclatent en Syrie, les agents saoudiens se sont rendus à Damas où ils ont rencontré Assad pour lui proposer de grandes sommes en échanges d'une rupture de l'alliance et des liens avec l'Iran. mais Bachar a refusé. Depuis, Riyad a juré  la perte d'Assad et il arme et finance des milliers de  takfiris et les envoient combattre le régime syrien dans l'objectif bien déclaré de créer un Etat sunnite en Syrie doté d'une armée professionnelle et puissance l'exemple de l'armée arabe syrienne d'où l'idée d'une armée composée de 6000 effectifs évoquée par Jarba, le chef pro saoudien de la coalition des opposants syriens. Al l'heure qu'il est le projet saoudien frôle l'échec vu les succès de l'armée assadiste sur le terrain des combats. mais même une guerre d'usure semble bénéfique à Riyad dans la mesure où il permet un épuisement significatif de l'axe chiite". " En Egypte, la stratégie de Riyad est bien claire. Avec l'arrivée au pouvoir des Frères, les saoudiens ont coupé leur aide mais ont aidé au renversement de Morsi en accordant 12 milliards de dollars à l'armée et au nouveau gouvernement égyptien . Les attraits exercés par Riyad sur l'armée égyptiennes ont désormais plus grands que ceux des Etats Unis".

Mais pourquoi l'Arabie Saoudite cherche -t-il à créer un bloc sunnite? pour trois raisons :

1 Ce bloc permettra à Riyad de devenir un facteur de stabilité régionale , prétend Riyad. les forces de répression et de matage que possèderait l'Arabie Saoudite parerait à toute éventuelle révolte populaire aussi bien en Arabie saoudite que dans les autres pays de la régions du Golfe Persique.

2 l'Arabie Saoudite  disposera , dans cette perspective, de deux armées, celle déjà acquise de l'Egypte et celle à acquérir de la Syrie après la chute d'Assad. Cette armée renforcera la position de l'Arabie saoudite face à l'Iran dans un éventuel conflit ce qui semble improbable aux yeux des américains mais plausible selon Riyad. Ce dernier se frotte aussi les mains à l'idée de la séparation des provinces sunnites de l'Irak qui vont se rapprocher de lui.

3 La formation de ce bloc sunnite sera un grand acquis pour l'Arabie saoudite en termes de prestiges internationaux. ce sera une réponse aux critiques qui accusent Riyad de trop de grande dépendance envers l'Occident.

Mais ce plan a des inconvénients qui en cas d'évolution impromptues ce qui n'est pas improbable  :


les groupes qui combattent Assad au Moyen Orient ont autant de problème avec Assad qu'avec le régime saoudien. les takfiris , une fois Assad liquidés, pourront très bien débarquer en Arabie saoudite. les Frères musulmans réprimés en Egypte pourront passer à la guerre sous terraine et recourir à la guerre asymétrique. le plan saoudien ne prend pas non plus en compte les réticences des parties en présence. les Etats Unis et l'Europe ne semblent pas trop satisfait du modus opéradi saoudien en Egypte. Israël non plus ne verra pas de bon œil l'émergence de ce bloc  sunnite . la stratégie géopolitique de Riyad pourrait provoquer des années de guerre en Arabie saoudite , lui attirer des hostilités, disperser ses alliés et épuiser les ressources financières.

 

Add comment


Security code
Refresh

accueil
Dichiarazione per la Privacy - Condizioni d'Uso - P.I. 95086110632 - Copyright (c) 2000-2021