Irib, 5 octobre 2014


Guerre anti-Daesh: pourquoi Obama a-t-il, déjà, échoué?


Pour "Foreign Policy", le verdict est irréversible : Obama a échoué, dans la guerre contre Daesh. Sa coalition, celle qu'il a formé, avec l'aide des monarchies arabes et de l'OTAN, goûte, déjà, la défaite, qui ne fait que faire prolonger le "projet de guerre contre le terrorisme", un projet, qui entre, déjà, "dans la seconde décennie de son existence"(!!), et qui a laissé "des milliers de morts, des milliards de dollars de dégâts", à travers le monde !! Mais quels sont les domaines où la défaite américaine se manifeste ?


Défaite politique

La coalition anti-Daesh est mort-née, puisqu'elle n'a pas su s'attirer un large soutien politique. L'union, l'alliance, la coalition qu'Obama avait promise, n'a pas eu lieu, et les pays-clés, qui auraient pu faire de ce projet un retentissant succès, n'y sont pas. Le soutien politique à la coalition se réduit, en tout et pour tout, à la Grande Bretagne, au Canada, à l'Allemagne, à l'Australie, aux pays bas, à la Belgique, à la France, pour l'aile européenne, et à Israël, à l'Arabie, à la Turquie et au CCGP, pour l'aile moyen-orientale. Les frappes aériennes, faut-il le rappeler, ce sont les Etats Unis qui les mènent, exclusivement, et les autres n’y jouent qu'un rôle subsidiaire. Le Qatar, l'Arabie et la Turquie ont été presque contraints de rejoindre la coalition, et s'ils l'ont fait, cela a été, pour des raisons d'intérêts propres, souvent, contradictoires. La coalition anti-Daesh exclut, ensuite, les vrais anti-Daesh que sont la Syrie, l'Iran et la Russie et la Chine, soit des Etats, qui ont plus d'une raison de voir, dans cette milice, leur bête noire.

Mais la défaite politique de la coalition a, aussi, un aspect national. Aux Etats Unis, tous les sondages donnent une majorité d'Américains contre la politique étrangère d'Obama, et la question de la lutte anti-Daesh ne fait pas exception à la rèhle. Pire, des Occidentaux ont été, pour certains, séduits par le discours de Daesh et se trouvent dans les rangs de cette milice terroriste! Les ingérences militaires d'Obama, au Moyen-Orient, ne se comptent plus, et cette politique débridée a valu aux Etats Unis la haine croissante des Musulmans, excédés par les interventionnismes successifs de l'Occident.

Un troisième aspect de cette défaite politique est à rechercher, en Irak même, pays, qui ne cesse de faire l'expérience des interventions militaires US. C'est un pays, dont les fondements ont été ébranlés, en 2003, et qui, depuis, souffre de contradictions politiques internes, bloquant toute marche en avant. La présence US a créé des conflits internes, des déchirures, des contrastes, que la politique "anti-Moyen-Orient" de la Maison Blanche a, sans cesse, attisé : en Syrie et en Irak, les Américains ont mis les Saoudiens, face aux Iraniens, les Turcs, face aux Saoudiens, et les Qataris, face au reste! Plus de 10 ans après l'intervention de Bush, la guerre anti-terroriste combat plutôt les Etats de la région que les terroristes, qui leur font la guerre. Sans l'Iran et la Syrie, et alors qu'ils ignorent le rôle de la Chine et de la Russie, les Etats Unis se sont, volontairement, mis dans une situation moyen-orientale invivable.


Défaite militaire

Il existe aussi trois aspects de l'échec militaire de la coalition: Obama ne possède clairement pas d'une stratégie de sortie . chaque guerrier devra penser comment s'en sortir, quand il déclenche une guerre. Combien de temps durera réellement la guerre contre Daech?  Quels seront effectivement les coûts réels de cette guerre ? La réponse d'Obama parait décevante. Suzanne Rice a annoncé sur CNN qu'il s'agit d'une guerre " durable". C'est une stratégie qui conduit droit dans le bourbier! Il y a des semaines, Obama avouait même qu'il n'avait aucune stratégie à combattre Daech!

Le second aspect reste le refus d'Obama d'engager les troupes au sol. Les frappes aériennes ne nuiront pas beaucoup à la milice.La pire erreur d'un commandant de l'armée consiste à dire à son ennemi qu'il ne s'engagerait jamais au sol pour le combattre! Ce fut le message envoyé par Obama à Daech.

Le troisième aspect de la défaite militaire de la coalition est la guerre en soi. aucune crise n'a été résolue via la mobilisation armée. La guerre n'est pas une solution à la situation exécrable du Moyen Orient. La guerre par procuration US/Russie en Ukraine, les politiques anti chinoise des Etats Unis en Asie n'aideront pas non plus Washington à gagner la guerre contre Daech


Défaite économique et sociale

Cet échec là a deux aspect : les guerres menées, précédemment, dans cette région, en ont plongé  les populations dans des souffrances infinies. Les peuples du Moyen-Orient en nourrissent une rancune infinie contre l’Occident. Un millions de morts, en Irak, depuis 2003 ; des millions de déplacés, en provenance, à la fois, d’Irak et de Syrie.

Les interventions armées de l’Occident, au Moyen-Orient, en ont, sensiblement, réduit les infrastructures, les mains d’œuvre, soit des capacités que les pays victimes devront mettre des années à reconstruire ! Ce sont des générations entières de Moyen-Orientaux, qui ont été, de la sorte, ramenés à l’âge de pierre. Les sociétés entières, économiquement, détruites, mettront des siècles à se reconstruire et encore !!

Les gens au Moyen-Orient se demandent ceci : en 2001, les Etats Unis ont enclenché une série de guerres, sans fin, contre nous, pour anéantir les Taliban, Al-Qaïda. Plus de 14 ans après, les Taliban sont en bonne forme, en Afghanistan.. et Al-Qaïda a proliféré, en donnant naissance à Daesh, contaminant outre l’Irak, la Syrie , le Liban …. Pour qui nous prennent les Etats Unis ?
 


Add comment


Security code
Refresh

accueil
Dichiarazione per la Privacy - Condizioni d'Uso - P.I. 95086110632 - Copyright (c) 2000-2021