Fort Russ, 12 mars 2015



Assassinat de Nemtsov: Ukrainian Connection


Anna Veligzhanina



L’assassin de Nemtsov a été recruté par le commandant du Bataillon Djokhar Doudaïev en Ukraine, Adam Osmaev



Selon une source du FSB* à la Komsomolskaïa Pravda: «Le commanditaire de l’assassinat de Nemtsov a préparé l’assassinat de Vladimir Poutine.»


Le principal suspect dans l’organisation de ce crime de haut vol est le commandant du bataillon ukrainien Djokhar Doudaïev du nom de Adam Osmaev.


Le correspondant de la Komsomolskaïa Pravda a rencontré un agent du FSB qui fait partie de l’équipe chargée de l’enquête sur l’assassinat de Boris Nemtsov. Dans une interview exclusive, il a donné de nouveaux détails sur le crime ainsi que le nom du commanditaire le plus probable de l’assassinat.



L’arme a été retrouvée


«Aujourd’hui, les enquêteurs détiennent la preuve irréfutable que toutes les personnes détenues dans l’affaire du meurtre de l’homme politique en sont bien les auteurs», a dit notre source du FSB. Tout d’abord, les données de leurs téléphones portables recueillies par les opérateurs pour facturer les appels (appels et mouvements de l’abonné) prouvent qu’ils ont surveillé Nemtsov avant l’assassinat en le suivant de près. Grâce à leurs téléphones mobiles, on peut suivre les mouvements des suspects vers l’endroit où se trouvait Nemtsov avec son portable. A l’heure de l’assassinat tous les détenus se trouvaient dans la zone: une partie sous le pont, d’autres dans une voiture, d’autres à proximité.


C’est Zaur Dadaev qui a appuyé sur la gâchette. Il a fait des aveux avant de se rétracter sur les conseils de ses avocats. Mais cela ne change rien, l’enquête a déjà permis d’établir des preuves irréfutables de sa culpabilité. Je ne vais pas donner de détails sur la façon dont le crime a été commis. Le pistolet a été jeté dans le fleuve après le crime, il a été retrouvé plus tard par des plongeurs. Le fait que Zaur Dadaev ait immédiatement dit aux caméras de télévision: «J’aime le prophète Mahomet», n’est qu’une couverture. Il n’y a pas de motif religieux au meurtre. Ils ont cyniquement exécuté un contrat. Ils sont loin d’être de fervents musulmans. En fait, ils sont juste de vrais gangsters.


Et voilà la chose la plus importante. L’exécutant de l’assassinat était en contact étroit avec Adam Osmaev, qui est récemment devenu le commandant du bataillon ukrainien du nom de Djokhar Doudaïev. Ils se sont rencontrés et ont aussi beaucoup parlé au téléphone. Zaur Dadaev et ses acolytes ont travaillé avec Osmaev aux affaires ukrainiennes intérieures. Et aussi avec les Tchétchènes, qui se sont battus sur le territoire de l’Ukraine pour le nouveau régime. Zaur Dadaev était inscrit au bataillon Nord (Sever) du ministère de l’Intérieur tchétchène, mais tout en y servant, il était en fait engagé dans des activités contre la Russie. Il était lié à Osmaev par des obligations réciproques.


Lorsque les journalistes de la chaîne de télévision russe Life News arrêtés en Ukraine ont été relâchés, on sait que Zaur Dadaev était impliqué dans cette opération. Il était en communication directe avec Osmaev. Je n’ai pas le droit de divulguer les détails. On est encore en train de réunir les preuves. Mais je peux déjà vous dire que nous soupçonnons Adam Osmaev d’avoir ordonné l’assassinat de Nemtsov.



Le but principal du crime était de présenter la Russie sous un mauvais jour


On a ordonné aux auteurs du crime de l’exécuter à l’endroit où il a été commis, continue notre source. En d’autres termes, de ne pas seulement le tuer dans un coin sombre, mais en plein cœur de Moscou en face du Kremlin, pour provoquer l’indignation du monde entier. Avant le crime, ils ont reçu une avance, et il a été convenu que le reste de l’argent du job serait viré sur leur compte bancaire.


– Pourquoi devaient-ils tuer Nemtsov, qui s’est prononcé contre la politique de Poutine? N’ont-ils pas tué leur allié idéologique ?


– Rien n’arrête les [ultra] nationalistes et les criminels. La moralité n’entre pas en ligne de compte dans cet assassinat de leur allié. Nemtsov était devenu un outil. L’objectif était de nuire à la Russie, de la présenter sous un mauvais jour, pour empêcher la paix au Donbass (surtout après les entretiens avec Merkel et Hollande). Pour faire passer le président de la Russie aux yeux de la communauté internationale comme le mal absolu – pour dire: regardez comment il traite l’opposition. Le monde commençait juste à mieux juger la politique de Poutine en Ukraine. Et l’assassinat cynique de Nemtsov a provoqué une vague de mécontentement alimentée par les médias internationaux. Les presses américaine et européenne ont immédiatement commencé à présenter l’assassinat de manière biaisée en rejetant la responsabilité sur le président de la Russie.

 


Ils se préparent à faire sauter la moto du président


Adam Osmaev a déjà été soupçonné lors de la tentative d’assassinat, en 2012, de Vladimir Poutine qui était à l’époque premier ministre et candidat à la présidentielle. Osmaev avait prévu de faire sauter la moto de Poutine, ce qui a été confirmé par la découverte, dans son ordinateur portable, d’une vidéo du premier ministre circulant en moto dans Moscou. Puis Osmaev a coopéré à l’enquête, a admis qu’il était venu à Odessa, en provenance des Émirats arabes unis, sur l’ordre du commandant Dokou Oumarov. Mais au tribunal, Osmaev a refusé de témoigner, affirmant que son témoignage lui avait été arraché lors d’un passage à tabac. Ses avocats ont porté plainte devant le bureau du Procureur et la Cour européenne des droits de l’homme.


Osmaev n’a pas pu avoir Poutine lui-même, mais il semble qu’il ne se soit pas calmé depuis, poursuit notre source du FSB. Et plus tard, Boris Nemtsov a été désigné comme  la cible la plus susceptible de nuire au président. Nemtsov n’était plus considéré comme un membre actif de l’opposition depuis longtemps, il n’était pas un concurrent sérieux de Poutine, mais son nom était connu. Le choix de cet agneau sacrificiel s’est révélé un grand succès. Rien n’arrête les gangsters. Et quand les gangsters se mêlent de politique, le résultat est diabolique.


– Osmaev va-t-il être inculpé ?


– L’enquête ne fait que commencer, on réunit les preuves. Nous avons déjà des éléments de preuve, mais je ne veux pas en dire trop afin de ne pas entraver l’enquête.



Les fichiers « KP »


Ce qui a fait la célébrité d’Adam Osmaev…


En 2007 à Moscou, une attaque terroriste a été évitée la veille du Jour de la victoire : des explosifs ont été trouvés dans une voiture garée. Adam Osmaev, un natif de Grozny suspecté du délit, a été condamné par contumace par le tribunal de district Lefortovsky de Moscou et un mandat d’arrêt international a été émis contre lui. L’enquête a révélé que Osmaev, assisté d’un groupe de Tchétchènes et d’Ingouches, préparait également l’assassinat du président de Tchétchénie, Ramzan Kadyrov, qui devait avoir lieu le 9 mai.


Selon la presse, Osmaev s’est ensuite caché au Royaume-Uni, où il a été contacté par des associés de Dokou Oumarov, qui lui ont proposé d’organiser une nouvelle attaque terroriste. Adam a accepté et s’est rendu en Ukraine avec un faux passeport. En 2012, il a été arrêté après une explosion dans un appartement loué – le terroriste préparait des bombes artisanales. Osmaev et son bras droit, Ilya Pyanzin, un citoyen kazakh, ont admis qu’ils préparaient l’assassinat du chef du gouvernement de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine. Les suspects ont également indiqué qu’ils recrutaient des combattants pour perpétrer de futures attaques terroristes en Russie. Mais plus tard, ils se sont rétractés.


La Russie a exigé l’extradition d’Adam Osmaev d’Ukraine, mais la Cour européenne des droits de l’homme s’y est opposée en disant : «En Russie, le détenu peut être soumis à la torture.» Pyanzin, lui, a finalement été extradé vers la Russie et, en septembre 2013, il a été condamné à dix ans de prison.


Le 18 novembre 2014, le tribunal d’Odessa a condamné Osmaev à une peine de 2 ans et 9 mois d’emprisonnement qui équivalait au temps qu’il avait déjà passé en prison. Il a été libéré dans la salle d’audience pour manque de preuves de préparation d’assassinat. La salle a réagi à la relaxe d’Osmaev par des applaudissements et lui, en retour, les a encouragés à protéger l’Ukraine.


En février de cette année, Osmaev dirigeait le bataillon ukrainien du nom de Djokhar Doudaïev, succédant au général décédé à Debaltsevo, Isa Munaev.



Commentaire officiel


«Nous espérons que dans les prochains jours, toutes les formalités légales seront terminées et que les procureurs pourront présenter leurs versions de l’assassinat, et donner les noms de ceux qui en sont responsables», a déclaré Dmitri Peskov, l’attaché de presse du président, aux journalistes d’AP qui l’interrogeaient sur l’avancée de l’enquête sur l’assassinat de Boris Nemtsov.



* Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie


 

Add comment


Security code
Refresh

accueil
Dichiarazione per la Privacy - Condizioni d'Uso - P.I. 95086110632 - Copyright (c) 2000-2021