Le Point.fr, 22 mai 2015



Palmyre : le génie occidental en pleine action

Gabriel Matzneff


Amoureux de la cité antique, Gabriel Matzneff fustige l'Occident d'avoir abandonné son berceau, la fabuleuse cité de la reine Zénobie



Un artiste vieillissant, qu'il soit peintre, sculpteur, écrivain, compositeur, est habitué à ce que ses amours les plus belles ne soient plus que des amours mortes, qu'elles aient cessé d'exister dans la vie réelle et ne survivent que dans les toiles, les marbres, les livres, les musiques qu'elles lui ont inspirés.

En ce qui regarde les villes, c'est plus rare. L'imbécillité criminelle de la politique américaine en Syrie, l'aveugle assujettissement de l'Europe à Washington vont peut-être, dans les heures, les jours à venir me contraindre à faire cette douloureuse expérience avec Palmyre, ma chère Palmyre. Avant que les fanatiques barbus que notre aveugle presse française a longtemps appelés "les rebelles" ne déclarent la guerre au pouvoir légitime, celui du président Assad, garant de la laïcité de l'État, protecteur des chrétiens, ami de la France, Le Carnet arabe, que j'ai publié en 1971, était un livre qui donnait envie à mes lecteurs de se rendre en Syrie pour y découvrir les lieux que j'y décris, et en particulier Palmyre, la fabuleuse cité de la reine Zénobie.


Les Européens n'ont pas de leçons à donner

Demain, parce que notre lâche Occident non seulement n'aura pas soutenu le gouvernement légitime et laïc du président Assad, mais aura tout fait pour l'affaiblir et livrer le pays à une bande de destructeurs cinglés, la Palmyre que je décris, les fabuleux vestiges où je me suis abandonné à mes rêveries et pris des notes, vont cesser d'exister. Ma Syrie ne sera plus qu'imaginaire, le fruit de ma fantaisie. D'un coup, l'écrivain voyageur se transformera en auteur de science-fiction, et la beauté de ce lieu enchanteur en poudre désertique.

Si les chefs de l'État islamique devaient détruire Palmyre, ils ne seraient pas les premiers. Aurélien, qui signait les lettres qu'il écrivait à la reine Zénobie de Palmyre "Aurélien, empereur du monde romain et vainqueur de l'Orient", au troisième siècle de l'ère chrétienne, les a précédés. Ce ne furent pas des hordes sauvages venues on ne sait d'où qui anéantirent Palmyre, mais l'armée romaine, celle qui était censée diffuser dans le monde méditerranéen les lumières de la connaissance, les bienfaits de la Pax Romana. Nous autres, Européens, nous n'avons pas de leçons à donner aux Arabes, nous ne sommes pas meilleurs qu'eux. Nous aussi, parfois, trop souvent, nous sommes capables du pire.


Le génie occidental en pleine action

Aurélien, que ses soldats avaient surnommé "Aurélien fer en main", Aurelianus manus ad ferrum, n'avait rien d'un illuminé style néo-calife Abou Bakr al-Baghdadi. Pourtant, ce fut sans état d'âme particulier qu'il détruisit Palmyre, cette cité célèbre dans le monde entier pour ses beautés, ses richesses ses jardins, ses temples, ses dieux, ses prêtres, ses courtisanes. La lettre où l'empereur de Rome décrit le sac de Palmyre par ses troupes nous est parvenue : "Nous n'avons pas fait grâce aux mères ; nous avons tué les enfants, égorgé les vieillards, massacré les habitants des campagnes..."

Que le lecteur distrait ne se trompe pas : il ne s'agit pas d'une lettre d'un président des États-Unis sur les exploits de ses soldats au Vietnam, en Afghanistan ou en Irak. Non, il s'agit bien de l'empereur de Rome Aurélien et de Palmyre. Le génie occidental en pleine action.

Un Occident qui, en Irak, en Libye, en Syrie aura depuis plus de vingt ans (ce fut en janvier 1991 qu'eut lieu la première agression américaine contre le peuple irakien) mené la pire des politiques. Nous tremblons pour le destin de Palmyre, mais les destructions des merveilles archéologiques d'Irak et de Libye par les bombes américaines sont aussi effroyables que celles perpétrées par la soldatesque de l'État islamique. Les barbares, hélas, sont dans l'un et l'autre camp.

Add comment


Security code
Refresh

accueil
Dichiarazione per la Privacy - Condizioni d'Uso - P.I. 95086110632 - Copyright (c) 2000-2021