Le mauritanien qui s'est immolé devant la présidence succombe à ses brûlures

Nouakchott , 12/ février 2012 - L'enseignant qui s’est immolé jeudi devant le palais Présidentiel, Mohamed Abderrahmane Ould Bezeid, a succombé à ses blessures ce samedi soir à l’Hôpital National, a-t-on appris de sources concordantes.


Le jeune enseignant voulait, par son geste, protester contre le non payement de son salaire depuis plus de six mois et des conditions de vie de plus en plus insurmontables.


C’est le deuxième mauritanien à s’immolé par le feu devant la présidence, ainsi en janvier de l'année dernière, Yacoub Ould Dahoud s'est immolé dans son véhicule flambant neuf, devant le Sénat à quelques mètres du palais présidentiel, en plein jour. Il a été évacué au Maroc où il décède



Tahalil - 11/02/2012


Une journée assez mouvementée à Nouakchott


La journée du 11 février a été particulièrement mouvementée à Nouakchott où deux manifestations ont été réprimées par la police et quatre bus de la société des transports publics (STP) incendiés par des inconnus. En début de matinée des étudiants
qui tentaient d’empêcher le déroulement des examens qui se tenaient dans un annexe de la faculté de lettres et sciences humaines ont été chargés par la police qui en a arrêté plusieurs. Onze au total dit-on .


Les étudiants protestaient contre le fait que les examens soient organisés alors que l’université est fermée jusqu’au 25 février par décision du Rectorat suite à une grève consécutive à une plateforme revendicative suivie par la décision du conseil de discipline de prendre des sanctions sévères contre 11 étudiants.


Et pendant que les heurts se produisaient entre étudiants et policiers dans la zone du « marché capitale » une autre manifestation était signalée aux abords de la polyclinique, organisée celle-là, par les activistes du « Mouvement du 25 février » qui ont été eux aussi réprimés et dont 15 membres ont été arrêtés.


Et alors que les reporters accouraient pour couvrir les manifestations, un incendie était signalé à Medina 3 : quatre bus de la STP venaient d’être incendiés par des inconnus. Un vrai sabotage !

 

Add comment


Security code
Refresh

accueil
Dichiarazione per la Privacy - Condizioni d'Uso - P.I. 95086110632 - Copyright (c) 2000-2021