Demain online, 29 janvier 2015



Le post-Charlie Hebdo


Un écolier de 8 ans convoqué pour « apologie de terrorisme »



La France est entrain de devenir folle. Ahmed, un écolier niçois âgé de 8 ans, a été auditionné ce mercredi après-midi dans un commissariat de la ville pour « apologie de terrorisme »


Le 9 janvier à l’école, dans son école de Nice Ouest, le petit garçon aurait refusé de participer à la minute de silence pour les victimes des attentats. Interrogé par un enseignant sur son attitude, il aurait alors répondu: «Je ne suis pas Charlie, je suis avec les terroristes».

Selon la très honorable académie de Nice, Ahmed aurait tenu en classe des propos jugés « inadmissibles ». Mais à partir de quand un enfant de 8 ans doit tenir des propos admissibles.

Mais l’affaire a été tellement prise au sérieux dans une France déboussolée et qui a peur de ses propres compatriotes musulmans, qui eux aussi commencent à avoir peur, que l’enfant, puisqu’il s’agit bel et bien d’un enfant de 8 ans, a été convoqué par la police, et entendu par un officier de police judiciaire.

L’avocat de l’enfant qui a accompagné le garçonnet au commissariat s’est déclaré scandalisé par cette procédure. « Mais, c’est un enfant de 8 ans qui dessine des Pokemon sur ses cahiers », s’est-il exclamé.

Il a expliqué que quand l’officier de police a posé la question à l’enfant sur le mot « terrorisme », l’enfant a répondu qu’il ne savait pas ce que cela signifiait.

Signe des temps, les associations de défense de l’enfant se taisent.

Ainsi après la « Shoah », érigée en « tabou » par le Premier ministre français Manuel Valls, voilà que Charlie Hebdo l’est devenu aussi.

Add comment


Security code
Refresh

accueil
Dichiarazione per la Privacy - Condizioni d'Uso - P.I. 95086110632 - Copyright (c) 2000-2021