Gabon, juin 2007 - Guy-Christian Mavioga, directeur de la publication d’un journal privé gabonais, a été mis aux arrêts le jeudi 28 juin dernier pour avoir publié un article virulent contre le président Bongo tandis que son journal a été suspendu pour le fait qu’il est interdit au fonctionnaire qu’il est de détenir une publication.






(Le président du Gabon, Omar Bongo Ondimba)






Arrestation du directeur du journal privé gabonais "L'Espoir"
Source : GABON ECO



Guy-Christian Mavioga, directeur de la publication d’un journal privé gabonais, a été mis aux arrêts le jeudi 28 juin dernier pour avoir publié un article virulent contre le président Bongo tandis que son journal a été suspendu pour le fait qu’il est interdit au fonctionnaire qu’il est de détenir une publication

 


Pour avoir publié de « mauvais propos » envers le président Omar Bongo Ondimba, le directeur de la publication du journal privé gabonais "L'Espoir", Guy-Christian Mavioga, a été mis aux arrêts le jeudi 28 juin dernier. Il serait dans les geôles de la Direction générale des recherches (DGR) de la gendarmerie nationale qui devrait l’entendre.

Le mobile de cette arrestation serait la publication par le bimensuel "L'Espoir" d’un éditorial critiquant le régime gabonais et intitulé "Les derniers temps de Bongo". Le Conseil national de la communication (CNC) a d’ailleurs suspendu cette publication ce même jeudi 28 juin du fait que Guy-Christian Mavioga est fonctionnaire alors que la création de journaux est interdite aux fonctionnaires. On notera toutefois que d’autres fonctionnaires possèdent des journaux au Gabon.

"L'Espoir", qui est tiré à 4000 exemplaires, se défini comme « un bimensuel d’information, de formation et de loisirs. » Il contient généralement six pages d’opinion politiques, deux pages de faits divers et une de spiritualité. Son promoteur, Guy-Christian Mavioga, est par ailleurs le leader d’une formation politique aussi fantomatique que figurative, le Bloc démocratique chrétien (BDC). Il s’est illustré lors de la dernière présidentielle au Gabon par un soutien tapageur au président Omar Bongo Ondimba.

Les directeurs de publications ont la vie dure ces temps au Gabon : Il y a quelques temps, Wilfried Sega, directeur de la publication du journal "L’indulgent" a été mis en garde à vue à la gendarmerie nationale pour avoir repris un article critiquant le président Bongo Ondimba paru auparavant, en mars dernier, dans le courrier d’informations confidentielles "La Lettre du continent" et sur le site Internet backchich.info.

Il ressort de ces deux arrestations que ces directeurs de publication cherchaient à se faire remarquer en vue de revendiquer un retour d’ascenseur pour leur activisme politique au profit de la majorité présidentielle.



Publié le : 30/06/2007
Source :  AFP
Auteur :  Gaboneco


 

Add comment


Security code
Refresh

accueil
Dichiarazione per la Privacy - Condizioni d'Uso - P.I. 95086110632 - Copyright (c) 2000-2019