Au temps béni des coalitions 
Ahmed Bensaada
 
 
Réfugiés syriens au point de passage Peshkhabour à Dahuk (430 km au nord-ouest de Baghdad, Irak), le mardi 20 août 2013
(AP / Hadi Mizban)
 
 
 
Depuis un quart de siècle, le monde arabe vit au rythme des coalitions.
 
Et, de coalition en coalition, ce monde s’enfonce un peu plus dans la régression, le chaos et la désolation. De coalition en coalition, ce monde n’a connu que les massacres, les viols, les exodes et les ruines. De coalition en coalition, le sang de centaines de milliers d’Arabes a coulé, abreuvant non seulement la haine des Arabes entre eux, mais aussi entre les Arabes et les Occidentaux.
 
Pourtant, de coalition en coalition, ces mêmes Occidentaux nous avaient promis de semer, grâce à leurs armes sophistiquées et leurs bombes intelligentes, aussi bien la Démocratie, la Paix et la Prospérité que les Droits de l’homme et la Liberté d’expression.
 
Bien au contraire, de coalition en coalition, des pays arabes entiers se sont écroulés et la Démocratie tant attendue a été remplacée par une doctrine qui promeut l’art de manger les cœurs et de couper les têtes.
 
Pourtant, de coalition en coalition, les bien-pensants nous avaient promis de lutter contre l’axe du mal, le sanglant djihadisme et l’horrible terrorisme.
 
Bien au contraire, de coalition en coalition, de 2002 à 2014, le nombre de morts causés par des attentats terroristes a augmenté de … 4500%!
 
Pourtant, de coalition en coalition, les Grands de ce monde nous avaient garanti un avenir meilleur, un épanouissement culturel et une prospérité économique.
 
Bien au contraire, de coalition en coalition, le seul avenir palpable a été celui de l’exode, la seule culture implantée celle des attentats-suicides, et la seule prospérité celle des camps de réfugiés et de la destruction du patrimoine ancestral.
 
De coalition en coalition, on a réussi à offrir au monde arabe une saison nouvelle qu’on a emballée dans du papier fleuri pour faire jeune, pour faire beau, pour faire « printemps ».
 
Bien au contraire, jamais saison n’a été aussi funeste : 1,4 million de victimes (morts et blessés), 833 milliards de dollars de pertes et un nombre astronomique de séquelles à tout jamais gravées dans les corps, dans les esprits et dans les idéaux.
 
De coalition en coalition, on a vu des coalisés s’appliquer à financer le terrorisme, promouvoir le djihadisme et armer la dissidence.
 
De coalition en coalition, on a vu des coalisés participer au pompage du pétrole, au pillage des trésors archéologiques et à la destruction des infrastructures du monde arabe.
 
De coalition en coalition, les guerres religieuses ont été fomentées, les schismes ont été exacerbés, l’islam a été souillé et les musulmans ont été diabolisés.
 
De coalition en coalition, des chemins de transhumance humaine ont été ouverts à travers terre, jusqu’à des frontières hérissés de barbelés et à travers mers, jusqu’à une plage où un petit enfant au chandail rouge s’est couché, fixant le sable mouillé, pour ne plus voir la cruauté des humains.
 
Au temps béni des coalitions, le monde arabe n’en finit plus de saigner, n’en finit plus de pleurer, n’en finit plus de péricliter…

Add comment


Security code
Refresh

accueil
Dichiarazione per la Privacy - Condizioni d'Uso - P.I. 95086110632 - Copyright (c) 2000-2017
credits: salernodev