Demain online, 11 mars 2015



La Suède fait la leçon aux « méthodes moyenâgeuses » de la justice saoudienne


AFP



L’Arabie saoudite a qualifié mercredi "d'ingérence flagrante" les déclarations d’une ministre suédoise qui a critiqué la situation des droits de l’Homme dans le royaume, et a confirmé le rappel de son ambassadeur à Stockholm.


Les déclarations de la ministre suédoise des Affaires étrangères Margot Wallström constituent « une ingérence flagrante dans les affaires intérieures du royaume » saoudien qui a décidé de « rappeler son ambassadeur » en Suède, a annoncé un porte-parole du ministère des Affaires étrangères à Riyad, cité par l’agence officielle SPA.


La ministre suédoise avait dénoncé début mars les « méthodes moyenâgeuses » de la justice saoudienne contre le blogueur saoudien Raef Badaoui, flagellé pour « insulte envers l’islam ». Les déclarations de la ministre ont conduit à un incident diplomatique entre les deux pays, l’Arabie saoudite ayant empêché Margot Wallström de prononcer un discours prévu lors d’une réunion de la Ligue arabe au Caire.


La Suède a ensuite annoncé mardi soir ne pas renouveler son accord de coopération militaire signé avec l’Arabie saoudite en 2005.


Après cette annonce, Mme Wallström a tweeté: « Fière d’être claire sur la démocratie et les droits de l’Homme ».


Les propos de Mme Wallström sont « préjudiciables au royaume » et « ne sont tolérés ni par les conventions internationales, ni par les coutumes diplomatiques, et ne s’accordent pas avec (l’esprit) des relations amicales entre États », a commenté le porte-parole saoudien.


Il s’agit du premier couac diplomatique pour l’Arabie saoudite depuis l’avènement d’un nouveau roi, Salmane Ben Abdel Aziz, le 23 janvier, à la mort de son demi-frère Abdallah.

 

Add comment


Security code
Refresh

accueil
Dichiarazione per la Privacy - Condizioni d'Uso - P.I. 95086110632 - Copyright (c) 2000-2018