www.gilad.co.uk

Boucherie israélienne en mer
par Gilad Atzmon

A l’heure où j’écris ces lignes, l’étendue du massacre israélien perpétré en mer n’est pas encore connue. Cependant, nous savons d’ores et déjà que vers 4 heures du matin, heure de Gaza, des centaines de commandos de l’armée israélienne ont pris d’assaut la flottille internationale humanitaire Free Gaza. Nous savons par la presse arabe qu’au moins 16 militants de la paix ont été assassinés et plus de 50 ont été blessés. Une fois de plus, Israël démontre de manière dévastatrice qu’il ne cherche pas à cacher sa véritable nature : une collectivité meurtrière inhumaine alimentée par la psychose et mue par la paranoïa.
Pendant des jours, le gouvernement israélien a préparé la société israélienne au massacre en mer. Il a dit que la flottille transportait des armes, qu’il y avait des « terroristes » à bord. Ce n’est qu’hier soir que j’ai compris que cette manipulation médiatique était destinée à préparer l’opinion publique israélienne à une opération militaire meurtrière dans les eaux internationales. Ne vous y trompez pas. Si moi je savais ce qu’Israël préparait et les conséquences éventuelles, le gouvernement et le commandement militaire en étaient parfaitement conscients depuis le début. Ce qui est arrivé hier n’est pas seulement un acte de piraterie terrorise. C’est en réalité un assassinat commis au vu et au su de tous.
Hier à 22 heures, j’ai contacté Free Gaza et je leur ai fait part de tout ce que je savais. Je comprenais évidemment que des centaines de militants pacifistes, la plupart des gens âgés, n’avaient aucune chance contre la machine à tuer israélienne. J’ai prié toute la nuit pour nos frères et soeurs. A 17 heures GMT, la nouvelle est tombée. Dans les eaux internationales, Israël avait attaqué une convoi international innocent de bateaux transportant du ciment, du papier et des médicaments aux Gazaouis victimes d’un blocus. Les Israéliens ont tiré à balles réelles et assassiné et blessé tout ce qui bougeait.
Aujourd’hui il y aura des manifestations à travers le monde, de nombreux deuils seront organisés. Nous verrons peut-être même quelques amis d’Israël exprimer leur « condamnation » du massacre. A l’évidence, ce sera insuffisant.
Le massacre d’hier était une opération préméditée. Israël voulait faire couler le sang parce qu’il croit que son « pouvoir de dissuasion » se renforce à chaque mort qu’il laisse dans son sillage. La décision israélienne de lancer des centaines de soldats commandos contre des civils a été prise par le gouvernement et le haut commandement de l’armée. Ce que nous avons vu hier n’était pas simplement une erreur commise dans le feu de l’action. Ce fut une erreur institutionnelle d’une société morbide qui a perdu depuis longtemps toute humanité.
Ce n’est pas un secret que les Palestiniens subissent un siège depuis des années. Mais il revient désormais aux nations de prendre l’initiative et d’exercer les pressions les plus fermes sur Israël et ses citoyens. Puisque le massacre d’hier a été commis par une armée populaire obéissant aux ordres donnés par un gouvernement « démocratiquement élu », désormais chaque Israélien, jusqu’à preuve du contraire, devra être considéré comme un criminel de guerre.
Considérant qu’Israël a donné l’assaut à des bateaux battant pavillon irlandais, turque et grecque, les pays membres de l’OTAN et de l’Union Européenne doivent immédiatement rompre leurs relations avec Israël et interdire leurs espaces aériens aux avions israéliens.
Considérant l’information hier sur la présence de sous-marins nucléaires israéliens dans le Golfe, la communauté internationale doit réagir rapidement et avec célérité. Israël est désormais officiellement un état fou et dangereux. Non seulement l’Etat Juif n’accorde aucune valeur à la vie humaine, comme nous l’avons vu lors de la campagne de presse qui a débouché sur ce massacre, mais Israël trouve du plaisir à infliger des souffrances et des destructions.

Traduction Le Grand Soir


Add comment


Security code
Refresh

accueil
Dichiarazione per la Privacy - Condizioni d'Uso - P.I. 95086110632 - Copyright (c) 2000-2020