Panamà


Panamà, juillet 2010 - En toute discrétion internationale le gouvernement panaméen vient de faire passer en force, et sans aucun débat parlementaire, une loi qui criminalise la grève, réduit le financement des syndicats à une peau de chagrin et permet de contourner les études d’impact environnemental


(
Martinelli et Berlusconi lors de sa visite au Panamá)


accueil
Dichiarazione per la Privacy - Condizioni d'Uso - P.I. 95086110632 - Copyright (c) 2000-2017
credits: salernodev