Maroc

 Maroc, janvier 2014 -  Le jeudi 5 décembre 2013, j’ai été témoin d’une massacre contre des professeurs porteurs de licences et titulaires du Master qui protestaient contre la politique d’exclusion adoptée par le ministère de l’Éducation nationale marocain. Ces professeurs ne faisaient que revendiquer leurs droits à la promotion et au changement de cadre comme cela était le cas pour les promotions précédentes quand ils ont été pris à partie par la police (photo, l’un des blessés graves lors de la manifestation)
 Maroc, novembre 2013 - « Dhrabni ou bka, sbakni ou chka » Il m’a frappé et a pleuré, il m’a devancé et s’est plaint de moi ». Ce proverbe du terroir maghrébin illustre plus que mille discours, la « sortie » du Royaume du Maroc qui a rappelé « en consultation » son ambassadeur pour des faits qui, a postériori, sont de sa responsabilité (photo, la Conférence d'Abuja)
 Maroc, juin 2013 - Dans un entretien accordé à Lakome, l’économiste marocain Najib Akesbi a soutenu que «le système politique actuel est devenu un obstacle majeur pour le développement économique du pays». Explications (photo, l'économiste marocain Najib Akesbi)

 Maroc, novembre 2013 - Le roi du Maroc reconnaît que le dossier du Sahara traverse un moment pénible.Lors du discours d'ouverture de la nouvelle session parlementaire, il a notamment déclaré: « La situation est difficile. Rien n'est encore tranché. Les manœuvres des adversaires de notre intégrité territoriale ne vont pas s'arrêter, ce qui pourrait placer notre cause devant des développements décisifs » (photo, la ville de Laayoune au Sahara Occidental)

 

 Maroc, mai 2013 - C’est que punir l’homosexualité au Maroc, un pays connu pour être une attrayante destination touristique sexuelle internationale, en raison d’une certaine complaisance locale, met à mal l’image d’un royaume tolérant et ouvert (photo, Mustapha Ramid, le ministre islamiste de la justice)
accueil
Dichiarazione per la Privacy - Condizioni d'Uso - P.I. 95086110632 - Copyright (c) 2000-2021