jours chante

 Les jours chantés, décembre 2012 - Sante Caserio, un anarchiste italien d'origine paysanne, tua,  le 24 Juin 1894, le président français Sadi Carnot, un despote de l'époque. Condamné à mort, Caserio fut guillotiné à Lyon le 16 Juillet suivant, à l'âge de 21 ans. Son sacrifice et sa jeunesse ont frappé l'imagination populaire et sa mémoire reste indélébile dans l'histoire et la culture des classes subalternes. Beaucoup de chansons populaires parler de lui, de sa jeunesse, de son amour pour les gens, de sa noblesse et de la douleur de la mère. Les trois videos suivants sont interprétés respectivement par Giovanna Daffini, par Caterina Bueno et Sandra Mantovani (à côté,  Sante Caserio)
 Les jours chantés, novembre 2012 - La chanson "Fiume Sand Creek" (1981) parle du massacre des femmes et des enfants Cheyenne du camp de Sand Creek, par l'armée des États-Unis. La saga des Etats-Unis, nation créée par le génocide des Amérindiens, est l'une des raisons du lien fort, même sentimental, entre les Etats-Unis et Israël, une nation qui fait l'même avec le peuple palestinien (photo, Fabrizio de André)
 Les jours chantés, novembre 2012 - La chanson ci-dessous interprétée par Lila Downs dépeint avec humour les pérégrinations mouvementées d'un migrant confronté à toutes sortes de dangers. Sans le sou, affamé, esseulé, désorienté, il ne parvient pas à échapper aux gardes-frontières. Malheureusement, dans la réalité, l'issue de ces migrations se termine souvent bien plus mal (photo, Lila Downs)
 Les jours chantés, novembre 2012 - "Je suis né sur une terre qui n'est plus à moi, une terre piétinée, une terre occupée... pour oublier le blocus et la misère, j'ai grandi bercé au son des récits de l'exil... Je suis mort à ce qu'on m'a dit d'une balle perdue, je suis mort assassiné par un homme inconnu qui croyait faire son devoir en tirant dans le brouillard sur des ombres d'ennemis aux armes dérisoires..." (photo, Zebda)

 Les jours chantés, octobre 2012 - Alfredo Zitarrosa (1932-1989) aujourd'hui encore, il est considéré en Uruguay comme le chanteur national, celui qui incarne l'âme et l'identité de son peuple. Il chante ici un titre poignant, dans lequel il rend un hommage émouvant à l'Uruguay et son peuple. Les chansons de Zitarrosa ont été interdites en Argentine, au Chili et en Uruguay au cours des régimes dictatoriaux qui ont régné sur ces pays (photo, Alfredo Zitarrosa)

accueil
Dichiarazione per la Privacy - Condizioni d'Uso - P.I. 95086110632 - Copyright (c) 2000-2017
credits: salernodev